La protection des bois d’extérieur

Un des points essentiels à la durabilité de votre cabane est bien sûr la protection que vous allez appliquer sur votre bois.

Comme évoqués dans cet article sur les bois les plus adaptés aux constructions extérieures, certains types de bois peuvent très bien se passer de protection comme le robinier par exemple, naturellement imputrescible.

Bien entendu ce n’est pas le cas des autres bois, le pin en particulier doit être entretenu très régulièrement d’autant plus s’il est exposé plein nord.

Le bois que l’on place à l’extérieur va se retrouver confronté à deux ennemis principaux:

 

La lumière: Les ultra-violets vont en quelque sorte brûler le bois et lui faire perdre sa couleur naturelle jusqu’à le griser.

Le stade ultime de ce processus va provoquer des crevasses et se faire fendiller le bois, rien de bien méchant niveau structurel, mais assez inesthétique il faut bien le dire.

 

Le deuxième ennemi du bois vous l’aurez deviné est l’humidité, beaucoup problématique que le soleil car en plus de faire gonfler le bois elle va mettre en place un terrain propice aux champignons.

Si l’eau de pluie ne s’écoule pas ou ne s’évapore pas rapidement, elle va tout simplement s’infiltrer dans le bois par capillarité et fera augmenter son taux d’humidité.

Apparaîtront alors les champignons lignivore précurseur de la pourriture qui attireront à leur tour les insectes xylophages.

Inutile de vous dire qu’arrivée à se stade votre cabane en bois aura la solidité d’un construction en carton mouillé, il convient donc au préalable de prendre les dispositions nécessaires.

 

traitement bois

 

Traitement à l’huile de lin.

Très bon marché l’huile de lin additionné d’un peu d’essence de térébenthine forme une solution hydrofuge excellente pour votre bois.

Son coût vraiment très bas en fait une des protections les plus utilisées en France depuis des centaines d’années.

 

Le saturateur.

Comme son nom l’indique, le saturateur va s’imprégner en profondeur dans le bois pour lui conférer une résistance accrue à l’humidité.

Un peu plus onéreux que l’huile de lin il est cependant bien plus efficace sur les bois horizontaux.

Le bois garde sa couleur d’origine sans effet de brillance.

 

Les lasures.

Les lasures microporeuses permettent au bois de « respirer », certains composés fongicides et insecticides sont inclus dans sa composition ce qui les rendent idéales en traitement préventif.

Leur prix parfois prohibitif peut parfois rebuter et leur efficacité n’est pas forcement supérieur à un traitement à l’huile de lin.

 

Mon conseil: Optez pour un traitement à l’huile de lin dilué avec de l’essence de térébenthine, appliquez autant de couches que nécessaire jusqu’à saturation complète du bois.

En moyenne 3 à 4 couches sont nécessaires à répartir sur 2 jours par temps chaud et sec de préférence.

Terminez par une couche d’huile de lin pure et votre bois sera ainsi protégé pour minimum 12 mois.

Laisser un commentaire